Les utopies mises à l'épreuve : Retour d'expérience

Les utopies mises à l’épreuve : Retour d’expérience

Colloque Urbanisme durable et villes de demain édition 2017

Réinventer la ville en petit paradis sur Terre… tout le monde a sa vision d’une ville idéale, qui répond à des rêves, mais aussi à des besoins, de façon audacieuse. Certaines aspirations sont partagées par un grand nombre, et cette troisième édition du Colloque Villes durables et urbanisme de demain s’est penchée sur quatre d’entre elles : « Vers une ville zéro carbone », « Vers la démocratisation du transport et la mobilité pour tous », « Vers la ville nourricière » et « Vers des communautés inclusives et équitables ». Ces aspirations sont-elles réalistes? Comme le soulignait Michel Max Raynaud dans la conférence d’ouverture, les utopies sont par défaut des idéaux parfaits et donc impossibles à atteindre. Pourtant, les conférences qui s’en suivirent ont montré que plusieurs de ces souhaits pouvaient prendre des proportions réalistes et même tangibles. Création de bâti écologique en zones déjà construites, voitures et autobus automatisés, ZFarming, prospective, écosystèmes urbains, place publique encourageant les interactions improbables et recours à la maîtrise d’usage : ces thèmes soulevés durant la journée sont parfois des solutions, des propositions, des questions, mais ils laissent entrevoir des futurs urbains prometteurs.

La journée s’est conclue avec la conférence de M. Salvador Rueda, directeur de l’Agence d’écologie urbaine de Barcelone, venu présenter le projet des superilles (superîlots) de Barcelone. Le plan est le suivant : on crée des superîlots carrés de neuf pâtés de maisons où la circulation intérieure est abaissée à une vitesse de 10km/h et où certaines intersections sont réaménagées en parc. La circulation plus lourde, plus efficace, a sa place en périphérie des superîlots. Les services ont été repensés en fonction de cette nouvelle trame et sont distribués dans différents types d’intersections. Les retombées sont nombreuses : bruit et nuisances diminués, qualité de l’air accrue, espaces verts multipliés, service de transport collectif amélioré, vie communautaire plus riche, et ce, sans entraver la fluidité de la circulation. Barcelone est ainsi passée d'une trame routière avec une logique de transport à une trame urbaine à logiques multiples.

Les utopies ont-elles été mises à l’épreuve durant cette journée? Oui, certes, mais loin de décourager, la brochette de conférenciers a au contraire pu transmettre idées, solutions et visions d’avenir à la fois réalistes et lumineuses au public qui en est sorti résolument enthousiaste.

Rédigé par Catherine Houbart, 7 février 2017.